4 infos pour te protéger de la pollution de l'air grâce à WAIR

WAIR, c’est la start-up qui pense à protéger les urbains de la pollution grâce à des masques esthétiques et innovants, mais pas que : elle vous permet aussi de vous informer et vous sensibiliser aux dangers de la pollution de l’air.

Voici 4 infos à retenir !

#1 Quand l’air est pollué, on ne reste pas chez soi

On pourrait croire le contraire mais non. La pollution intérieure peut être tout aussi nocive.

Ce ne sera quand même pas le moment d’aller courir un marathon, mais pratiquer une activité sportive modérée n’est pas déconseillé, l’important étant de ne pas faire un effort intense pour ne pas trop ventiler et de protéger ses poumons (c’est là que le masque rentre en jeu). À vélo, vous pourrez privilégier des itinéraires où il y a moins de bouchons.

#2 Les cyclistes ne sont pas plus exposés à la pollution

Surprise !

Ce ne sont pas les cyclistes, ni même les piétons, les plus exposés à la pollution…mais bien les automobilistes. En effet, ils sont constamment dans le flux de circulation et les embouteillages, dans un espace clos qui évacue peu les particules et gaz nocifs alors…en selle !

#3 Rester informé

Il est important de s’informer régulièrement sur le niveau de pollution pour agir en conséquence. WAIR vous propose une super appli à télécharger gratuitement pour connaître en temps réel l’indice de pollution d’où vous vous trouvez. Clique ici pour la télécharger.

#4 Se protéger à l’aide d’un masque anti-pollution

La pollution de l’air contient de multiples substances nocives. Filtrer tous ces éléments infiniment petits demandent une protection bien étudiée ! Beaucoup de masques  anti-pollution que l’on trouve sur le marché sont ainsi pas ou peu efficaces, car ils ne sont ni étanches ni certifiés.

Un bon masque anti-pollution doit associer un système d’étanchéité ET un filtre capable d’arrêter ces principaux éléments. La structure viendra se coller à votre visage pour créer l’étanchéité qui garantira que l’air que vous respirez passe réellement à travers son filtre. Et ce filtre arrêtera tous ces éléments avant qu’ils ne pénètrent tes poumons. Assurez-vous que le masque que vous choisissez cumule donc ces deux qualités. Vous pouvez également vous assurer de son niveau d’efficacité classé entre FFP1 (ou FMP1) et FFP3 (ou FMP3). Mais attention plus un masque est étanche et plus le confort respiratoire diminue.

 

 

 

Autour du même sujet :

décembre 18, 2017

Le casque : comment bien le choisir ?

avril 9, 2018

Rouler en ville : les autres usagers (part.1)

janvier 8, 2018

Rouler par temps de pluie : risques et conduite