Micro-entrepreneur VS SASU, Captain Contrat t'explique tout !

Tu souhaites devenir Biker Deliveroo mais tu es perdu dans la jungle des statuts d'indépendants ? Captain Contrat t'aide à y voir plus clair.

En effet, choisir la bonne forme sociale garantit une meilleur protection et limites les embûches si des frais ne sont pas prévus sur le parcours.
Suis le guide !

Captain Contrat te propose une revue de ces deux différents statuts.

Quelles différences entre micro-entrepreneur et SASU ?

" La micro-entreprise n’est pas une société à proprement parler, c’est un régime fiscal que peut adopter toute personne souhaitant pouvoir éditer des factures. C’est cependant un régime simplifié limité en termes de chiffres d’affaires, mais aussi plus léger en ce qui concerne cotisations et taux d’imposition.
La SASU est une forme sociale de société. Un président de SASU peut embaucher des salariés, et faire croître son activité. La micro-entreprise est quant à elle liée à son créateur qui est la seule personne qui y travaille."

Être micro-entrepreneur qu’est-ce que c’est ?

" Devenir micro-entrepreneur est relativement facile, de plus c’est un statut dont le fonctionnement est simple. Cela paraît idéal, mais ce régime impose une limite en termes de chiffres d’affaires (actuellement, 33200€ HT pour une activité de prestations de services). C’est cependant la forme sociale idéale si tu souhaites disposer d’un statut légal pour une activité complémentaire, en plus de tes cours par exemple.
Pour en savoir plus, c’est par ici."

Créer sa SASU : qu’est-ce que ça implique ?

" La SASU est une Société par Actions Simplifiées Unipersonnelle. Une SASU dispose d’un capital et répond aux obligations du droit des sociétés. L’avantage de ce type de société réside dans la souplesse des statuts qu’il est possible de personnaliser sur un certain nombre de critères, notamment la rémunération. Vous pouvez donc créer une SASU si votre projet implique des considérations plus complexes que votre propre implication comme par exemple l’achat de vélos, le recrutement et la gestion d’une équipe ou d’une flotte.
Plus d’informations en cliquant ici."

Quels sont les avantages pour chaque forme sociale ?

"Le lancement de son activité"

" La SASU implique des frais de démarrage plus importants, car il faut disposer de statuts rédigés par un avocat spécialisé et déposer d’un capital. Le micro-entrepreneur peut quant à lui démarrer en remplissant un formulaire et constituant un dossier pour recevoir rapidement son immatriculation SIRET."

"Le partage des responsabilités"

" La SASU permet de bien faire la différence entre ce que l’on appelle la personne morale (l’entreprise) et la personne physique (le dirigeant). C’est une assurance pour que les comptes et le patrimoine ne soient pas mélangés. Pour un micro-entrepreneur, même s’il est obligatoire de disposer d’un compte courant à part pour son activité professionnelle, il n’y a pas de différence faite. Les bénéfices et les dettes ne bénéficient pas de barrières comme c’est le cas pour la SASU."

"La fiscalité"

" La SASU est, soit soumise à l’impôt sur les sociétés, soit à l’impôt sur le revenu pour une durée maximale de 5 ans. Dans le premier cas, la SASU est imposée sur ses bénéfices à hauteur de 33%. Dans le second cas, tous les bénéfices de la SASU sont considérés comme des revenus pour le dirigeant, c’est donc le taux progressif qui s’applique.
Pour la micro-entreprise, c’est un régime simplifié qui permet de déclarer le chiffre d’affaires de manière périodique."

"Le régime social"

" La différence fondamentale entre Micro-entrepreneur et SASU se situe dans le fait que les dirigeants ne sont pas soumis au même régime social. Celui qui est micro-entrepreneur doit cotiser au RSI (régime social des indépendants) tandis que le président de la SASU est soumis au régime général de la sécurité sociale. La cotisation est, dans tous les cas, obligatoire. Il faut également prendre en compte sa cotisation retraite. Pour plus de couverture sociale, l’adhésion à une assurance santé personnelle (mutuelle santé) est une bonne pratique."

"La TVA"

" Le régime du micro-entrepreneur ne soumet pas celui qui en bénéficie à la TVA. Cela signifie qu’il ne collectera pas de TVA et qu’il ne pourra pas en déduire pour autant. Ainsi, si votre entreprise envisage un renouvellement d’équipement (vélos) ou la réparation de son matériel, elle paiera un prix TTC et non pas un prix HT.
A l’inverse, dans le cas de la SASU, votre entreprise devient un intermédiaire chargé de collecter la TVA pour l’Etat, et la déduction de cette taxe, lors de ce type d’achat, devient possible."

Les conclusions

" La SASU est une forme sociale évolutive. Tu peux rassembler d’autres associés dans cette aventure et ainsi avoir un projet entrepreneurial ambitieux.
Le format de micro-entrepreneur permet quant à lui d’exercer une activité complémentaire. Sa simplicité de gestion permet d’accompagner les entrepreneurs en quête de revenus additionnels.
Pour être certain de ton choix, n’hésite pas à consulter un avocat spécialisé : tu pourras faire le point sur les responsabilités, les bénéfices, et les contraintes en fonction de ta situation personnelle.
Enfin, si tu fais le choix d’un statut ou d’un autre, tu pourras toujours transformer ta société et notamment passer du statut de micro-entrepreneur à la SASU, très simplement : il te suffira de radier ton activité de micro-entrepreneur et de créer une SASU."


Merci à Captain Contrat pour la rédaction de cet article.
Pour plus d'infos ou d'autres conseils, RDV directement sur leur site.

août 4, 2017

Besoin d'aide ? Clique ici !

octobre 2, 2017

Ta sécurité : notre priorité

septembre 25, 2017

Mon Agenda : ton nouvel outil de planification