Au coeur de la MB Race avec Clément Morin

De mai à octobre, Clément Morin participe aux plus grandes compétitions cyclistes d'Europe. Aujourd'hui plonge avec lui au coeur de la MB Race !

“La course de VTT la plus difficile au monde”

Voilà comment est présentée la MB Race.

Cette course de VTT exigeante existe depuis 2010 et se déroule dans le domaine des Portes du Mont-Blanc (Combloux, Megève, La Giettaz, Cordon, Sallanches). C’est aussi la seule course qui affiche une épreuve d’une journée avec une si longue distance : 140 km avec 7000m de dénivelé positif. Alors pourquoi est-elle réputée comme étant la course VTT la plus difficile au monde ? “En 2010 il y a eu seulement un 1 finisher sur 600, voici d’où vient son label” peut-on lire sur le site.

Le ton est donné.

De la boue encore et toujours…

Clément a donc soigné sa préparation pour être à la hauteur du défi :”J’ai fait pas mal de grosses sorties puis, un mois avant, de plus petites afin de garder le rythme sans trop me fatiguer. C’était une préparation basée sur le foncier et l’endurance.”

Après 15km, une crevaison fait perdre plus de 20 minutes à Clément, entraînant une baisse de moral.

Et pour ne rien arranger, cette saison a été marquée par des conditions météorologiques particulièrement difficiles : “Il y a eu une petite éclaircie de 30 min à la mi-course sinon de l’eau, du vent, de l’orage ! Vraiment un temps horrible quand tu passes la journée sur un vélo”, explique Clément.

Une fois lancée, les éléments le ralentissent fortement, l’obligeant à s’arrêter après 70km de course : “Les descentes étaient ultra-boueuses et on était presque à chaque fois obligé de les prendre à pied en portant le vélo.” Cette expérience lui a fait comprendre que la prochaine fois il mettrait l’accent sur une autre partie de son corps lors de sa préparation : “Physiquement j’étais bien, mais la prochaine fois je travaillerai plus les bras, c’est sûr !”

“71 finishers”

C’est l’heure du bilan pour Clément qui reste positif “Pour une première fois c’était plutôt pas mal, j’ai l’intention d’y retourner l’an prochain et de la terminer.” Et il poursuit : “Le passage le plus difficile pour moi était les 30 derniers kilomètres : j’avais laissé ma veste parce qu’il commençait à faire assez beau mais 5 minutes après, un orage a éclaté et il y a eu de la pluie jusqu’à l’arrivée soit plus de 6h passée avec les bras tétanisés par le froid. Ça a été vraiment dur mentalement.”

Clément finira la moitié de la course et sera donc classé 455ème sur 700 au 70km.
“Cette année, il n’y a eu que 71 finishers sur 1500 coureurs au départ.”

Rendez-vous est donc pris en Juillet prochain aux Portes du Mont-Blanc pour suivre la progression de Clément.

septembre 20, 2017

Clément Morin : un cycliste à l’épreuve des compétitions

janvier 16, 2018

janvier 16, 2018