Les 24h du Mans à vélo avec Martin

Les 26 et 27 Août derniers, l’équipe de Martin, Biker de Versailles, s’élançait sur le circuit des 24h du Mans pour un relais unique à vélo.
Martin te raconte comment il a vécu cette formidable épreuve.

“Mythique”

Organisée chaque année depuis 2009 sur le mythique Circuit Bugatti du Mans, cette course permet à chacun de vivre un moment d’émotion intense. Durant 24 h, plus de 500 équipes s’affrontent dans différentes catégories (solo, duo, par équipe de 4, 6 ou 8 suivant les ambitions de chacun). On y retrouve à la fois des amateurs, des professionnels, mais également plusieurs champions d’autres sports (ski, sport automobile…).

La team

Au départ, Pierre-Alexis m’avait proposé de participer à l’événement avec une équipe de DN2 (niveau semi-pro). Cette équipe n’ayant finalement pu se monter, vous avons cherché autour de nous (dans nos clubs, auprès des abonnés du vélodrome de Saint-Quentin en Yvelines, ainsi qu’auprès de nos amis coursiers ) des personnes motivées pour relever ce challenge.
Ainsi, sans nous connaître, nous avons réussi à former une belle équipe mixte de six cyclistes, à laquelle se sont ajoutés un mécano et un assistant.

En mode camping

Vendredi, nous nous retrouvons pour entrer ensemble sur l’immense camping déjà bien rempli. Fred, le mécano, en profite pour préparer nos vélos et Julien, notre assistant, pour s’occuper du ravitaillement.

Les alentours du circuit sont un endroit de passage fréquenté par des motos, ainsi leurs bruits s’ajoutant à l’excitation de chacun rend la nuit peu reposante. Notre seule envie : que les 24h débutent !

Le samedi matin, nous faisons une reconnaissance où chacun peut apprécier la qualité du circuit très roulant, nous permettant de prendre les virages à une allure élevée, et nous procurant ainsi des sensations proches de celles des motos.

Le grand départ !

Après un briefing général de l’organisation et un déjeuner d’équipe où l’ordre et les consignes des relais ont été énoncés, nous nous sommes installés dans notre box numéro 7.
Julien a été l’heureux élu en charge de commencer. Sous une forte chaleur, il s’élance en compagnie des 500 autres concurrents.
Je suis ses premiers tours avant de tenter de me reposer au camping, en vain, car la température m’empêche de dormir.
Et le moment tant attendu arrive avec une heure d’avance : le premier relais ! Je réaliserai quatre relais d’une heure (le premier à 20h, le second à 2h, puis 8h et le dernier à 14h.
Sous l’œil curieux de plusieurs spectateurs, je m’échauffe sur le home-traîneur dans les stands. En attendant l’arrivée d’Estelle, je me place sur la ligne de relais. Une fois la puce transmise, je remonte la voie des stands, puis m’élance.
Etant en excellente condition, à chaque fois que je suis doublé, je prends un groupe plus rapide. Ainsi je me retrouve vite avec les leaders, mais je ne me sens pas à l’aise dans les virages que l’on prend à plus de 70 km/h ce qui m’oblige à fournir de nombreux efforts pour revenir dans les roues.
Au bout de 45 minutes, ces efforts ont eu raison de moi dans la montée du Dunlop m’obligeant à laisser le groupe de tête pour un groupe un peu plus lent.
En rentrant au stand, on m’annonce que j’ai réalisé le meilleur temps au tour de l’équipe en 5 minutes et 29 secondes. Le record du circuit étant de 5 minutes et 11 secondes, j’en suis assez fier, car il a été le troisième meilleurs temps de notre catégorie.
Après quelques heures de battement, la nuit s’installe.
Les relais de nuit sont les plus agréables, car le rythme est légèrement moins intense, la température moins étouffante et les petites lumières rouges partout sur le circuit rendent le décor magique.
Je continue sur la même stratégie d’accrocher le plus possible le groupe de tête. Ayant pris de l’assurance dans les virages j’arrive à tenir leur cadence et même à prendre des relais avec eux (être en tête du groupe pour couper le vent).
Pour terminer, Julien fait un relai entre 13 h et 14 h. Puis, entre 14 h et 14 h 15, c’est Béatrice qui effectue ses derniers tours avant d’être interviewée par le speaker officiel. Le quart d’heure suivant est accompli par Estelle et je réalise la dernière demi-heure.

Les derniers tours sont délirants avec énormément de spectateurs et l’ensemble des équipes sur le muret des stands qui crient. La dernière ligne droite paraît incroyable et chacun se dit: “on l’a fait !“.
La pression plus ou moins forte liée à l’événement et le relâchement brutal au finish, mêlée à la joie de l’exploit, nous font verser des larmes ! Cette liesse est également liée au déroulement de la course : nous n’avons pas cessé de remonter dans les classements au fil du temps. Au départ, nous étions plus de 350 ème au scratch et 15 ème dans notre catégorie,et nous avons terminé 181 ème et 9 ème de notre catégorie.

Au final, nous sommes plus de 2200 concurrents à être allés au bout de nous-même pendant plus de 24h : nous avons vécu un moment unique et ressenti une sensation indescriptible.

See you in 2018 Le Mans !

"Un grand merci à toute l’équipe et aux supers mécanos et assistants Fred et Julien !
Merci beaucoup aussi à tous ceux qui nous ont encouragés et à nos colocataires des 24h: Les Essart et la Dream Team.
Enfin, nous remercions chaleureusement les Bikers Deliveroo et Vera Cycling qui nous ont permis de vivre cette extraordinaire aventure comme de vrais pros, en particulier Sarah, Xavier et Céline."

septembre 20, 2017

Au coeur de la MB Race avec Clément Morin

septembre 20, 2017

La TCR 2017 avec Nelson et Stéphane !

septembre 20, 2017

Une saison avec les Disorderly Habits : Focus sur le Red Hook de Londres